Marion Tosi est Co-fondatrice de RUE TAMDEM. Chasseuse d’experts en communication et marketing.

Quel a été votre parcours ?

Rue Tandem est née d’une rencontre il y a quelques années lorsque nous exercions notre métier de directrice de clientèle en agence avec mon associée Caroline. Issues du monde de la communication et du marketing avec plus de 15 années d’expérience en agence et chez l’annonceur, nous comprenons parfaitement les enjeux, les besoins des annonceurs et nous parlons le même langage que nos experts.

De l’envie de faire se rencontrer les talents et les entreprises qui ont des besoins en communication nous avons créé ce « lieu de rencontre ». Renouveler le regard sur la profession, développer une méthodologie novatrice de « Conseil en choix de ressources en communication », l’objectif est de proposer 3 offres en tenant compte de l’évolution du marché du travail.

Présentez-nous RUE TANDEM ?

Nous avons fondé RUE TANDEM il y a 3 ans. Rue Tandem n’est ni un annuaire, ni une plateforme de mise en relation. C’est une offre hybride, qui a pour vocation de bousculer les habitudes et les réflexes des entreprises. Nous conseillons et accompagnons les entreprises afin de trouver l’expert en communication et marketing adapté à leurs besoins et leurs projets. Rue Tandem est le lieu de sourcing d’experts en communication.

Comment se porte le marché de l’emploi sur les postes en Marketing et Communication ?

La bonne nouvelle pour les candidats est que le marché est très dynamique.

Il y a clairement une augmentation des demandes en recrutement. En 3 ans d’existence, notre activité recrutement est passée de 20% à 70%. De nos 3 activités : placement d’indépendants, recrutement et conseil en choix d’agence c’est celle qui a le plus progresser. 90% des appels entrants concernent du recrutement chez nous.

Il y a aussi clairement une pénurie sur les profils techniques et digitaux. Les entreprises investissent de plus en plus dans le digital et ont besoin de nouvelles compétences comme la gestion de projet en méthodologie agile / Scrum (même si la méthode agile est moins utilisées en agences de communication).

Les profils les plus recherchés actuellement sont les profils digitaux chefs de projet digitaux. La tendance est au digital, les profils middle (3/5 ans d’expérience) ne sont pas assez nombreux, et les salaires flambent dans ces métiers et ce dès la sortie d’école…

Certains employeurs sont conscients de ce phénomènes et prêts à « payer le prix » sans trop de résistance. Avec d’autres nous nous heurtons à cette réalité du marché compliqué à intégrer pour eux. De plus certaines structures ne peuvent pas forcément absorber et assumer ces salaires élevés. Nous sommes parfois confrontées à des situations complexes sur ce secteur…

Les entreprises veulent de plus en plus de flexibilité ce qui explique le développement des freelances. Elles pensent pouvoir trouver toutes seules le bon freelance. Elles essayent et lorsqu’elles réalisent qu’elles ont besoin d’être accompagnées elles viennent nous voir. C’est comme les particuliers qui essayent de vendre leurs appartements sans agent immobilier sur le bon coin. Au final, après avoir essayé de s’en passer la majorité des vendeurs font appel à une agence immobilière.

Comment trouvez-vous les candidats ?
Avec mon associée, nous avons développé au fil des années notre réseau dans le secteur du Marketing et de la Communication. Nous faisons aussi de la chasse principalement sur LinkedIn. J’ai un abonnement payant, je fais des recherches sur la base des compétences, avec certains mots clés.

Quels conseils donneriez-vous aux candidats ?

Lire les annonces. Cela peut paraître évident mais parfois il y a un décalage entre les prérequis pour le poste et le profil du candidat. Il est important d’être réaliste et lucide sur ce qu’on a fait et surtout ce qu’on sait faire et être clair sur ce que vous ne voulez pas.

Je conseille aux candidats d’être visible sur LinkedIn, bien paramétrer son compte pour signaler que vous êtes « à l’écoute des opportunités ». Il est important de faire une présentation sur ce que vous faites, ce que vous voulez faire, globalement soigner son profil, avoir des recommandations. Il est de plus en plus facile et rapide de postuler sur LinkedIn par exemple, ce qui explique que nous avons de plus en plus de candidatures. Il faut être à l’écoute du marché caché qui représente à priori 60 % des opportunités. Pour cela, il est indispensable de développer et d’entretenir son réseau. Cela passe par linkedIn mais également des échanges et rencontres dans des clubs professionnels comme l’ADETEM.

Interview réalisée par Stéphane Alcaraz co-président du Club Jeunes Pros du Marketing