Le marketing d’influence questionne plus que jamais les marketeurs et les communicants. Dans un marché en maturation, Cision, leader mondial des solutions de RP et d’Influence, a voulu savoir ce que ces professionnels pensaient vraiment de l’influence, de son impact et de ses éventuelles dérives avec notamment les « fake influenceurs ».

Qui sont leurs influenceurs et qu’attendent-ils d’eux ? Youtubeurs, Instagrameurs et Twittos concurrencent-ils vraiment les journalistes ? Pourquoi les marketeurs continuent-ils à investir ? Avec quels indicateurs mesurent-ils le succès d’une campagne d’influence ? Le ROI est-il si important ? BtoB et BtoC ont-ils les mêmes problématiques ? La notion d’influence s’est-elle déplacée ?

Cette étude vous offre quelques pistes de réflexion.

Les points clés à retenir :

#1 – Les professionnels du marketing et de la communication considèrent à 84% le marketing d’influence comme une nouvelle forme de publicité et 64% estiment que la notion d’influence a été galvaudée avec l’arrivée des réseaux sociaux. Ils prévoient une lassitude des consommateurs face aux campagnes sponsorisées relayées pas les influenceurs. Pour autant, 74% souhaiteraient investir plus de budget dans l’influence de leur marque.

#2 – Engagement, confiance et visibilité sont les 3 objectifs principaux des campagnes de marketing d’influence. La génération de leads arrive loin derrière.

#3 – Le profil idéal de l’influenceur reste le journaliste pour 37,4% des répondants, devant les nouveaux influenceurs des réseaux sociaux à 31,6% (Instagram, Twitter, YouTube). Dans le BtoB, les professionnels sont 41,6% à positionner les journalistes comme meilleurs influenceurs pour leur marque.

#4 – L’engagement de sa communauté et l’expertise sur un sujet donné sont les principales qualités d’un influenceur recherchées par les marketeurs. La création de contenu n’arrive pas dans le Top 3.

#5 – L’influence se mesure principalement sur les réseaux sociaux les indicateurs les plus utilisés étant le nombre de partage (93%), le reach (87%) et le nombre d’abonnés gagnés (86%). Seul le trafic web (93%) dépasse le cadre des réseaux sociaux.

#6 – Pour la grande majorité des entreprises (72%), l’influence est gérée en interne. Mais l’agence de Relations Presse reste un interlocuteur privilégié pour les questions d’influence (33%).

Pour en savoir plus : https://www.cision.fr/ressources/livres-blancs/etude-influence-ce-quen-pensent-les-professionnels-gate/